Fiche Métier

Professeur de mathématiques

Professeur de mathématiques

Fonction Publique d'Etat

Catégorie A

Filière Pédagogique

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe, interne ou 3e concours (CAPES) avec conditions de diplôme

En collège ou en lycée, le professeur de mathématiques enseigne à ses élèves les savoirs liés à sa discipline. Comme ses collègues enseignants, son objectif est de contribuer à l’éducation des jeunes en vue de favoriser leur insertion professionnelle et sociale. Rencontre avec Sébastien Louvier, professeur de mathématiques en collège depuis 15 ans.

Professeur : Transmettre un savoir…

Outre l’animation d’une classe d’élèves, le professeur de mathématiques prépare en amont son déroulé pédagogique ainsi que les divers supports (exercices, apports théoriques, devoirs…) nécessaires à la bonne tenue de ses cours. Pour cela, il s’appuie notamment sur le programme fixé par l’Education nationale qu’il combine à son expérience et à son approche personnelle en utilisant des méthodes adaptées au profil de ses élèves. Il a également en charge - hors de la classe - la correction des copies.

« Les mathématiques constituent très souvent une matière redoutée des élèves, c'est pourquoi il est important en tant que professeur de faire preuve de patience et de pédagogie illimitée. Pour ma part, j’active sans cesse de nouvelles techniques pour faciliter l’acquisition de notions même si une partie reste très abstraite (géométrie, théorèmes…). Exercices pratiques en lien avec le quotidien, travaux en groupe, attention particulière pour les élèves en difficultés… je n’hésite pas à me renouveler et à me détacher de la théorie. Comme le français, les mathématiques sont des fondamentaux indispensables dans la construction du parcours professionnel et la réalisation de la vie future, ainsi  l’accompagnement des élèves doit être renforcé et personnalisé au mieux, même si tous ne feront pas des études scientifiques ou ne deviendront pas ingénieurs ».

… Et développer de nombreux savoirs-être

Pour dispenser cette discipline, l’enseignant active des savoirs-être tels que la patience, l'écoute et une certaine autorité naturelle. « Les classes sont de plus en plus «surchargées» avec, en moyenne, 30 élèves et composées de personnalités toutes aussi diverses. Etre professeur, au sens large, exige une certaine résistance nerveuse et physique. Articuler souplesse ou sévérité de façon à encourager les élèves tout en réussissant à maintenir le calme dans la classe : la mission est souvent complexe à mener ».
Afin que les élèves puissent facilement «assimiler» les contenus pédagogiques, le professeur de mathématiques doit savoir capter l'attention, faire participer l’ensemble du groupe, s'adapter en permanence et expliquer les choses clairement.  «Il est indispensable de se renouveler dans l’animation des contenus pédagogiques ; d’une part pour éviter la « routine » du côté de l’enseignant, d’autre part pour « coller » au profil des élèves et de leurs besoins. Il faut souvent répéter les consignes, les exprimer autrement et parfois gérer des tensions. Tout ne marche pas du premier coup : il faut beaucoup d’énergie  pour accompagner les élèves dans leur apprentissage. Inclure les outils numériques et les travaux pratiques devient aussi incontournable pour les «toucher» ».

Etre professeur de mathématiques, c’est :

  • Maîtriser la discipline des mathématiques et sa didactique
  • Construire, réaliser et animer des situations d'enseignement et d'apprentissage
  • Prendre en compte la diversité des élèves
  • Etre à l’écoute des élèves et des parents
  • Générer une dynamique de groupe propice à l'apprentissage et à la socialisation
  • Évaluer les progrès et les acquisitions des élèves
  • Contribuer à l'action de la communauté éducative
  • Intégrer les éléments de la culture numérique dans l’exercice de son métier

Comment devenir professeur de mathématiques ?

Pour devenir professeur de mathématiques, plusieurs options sont possibles après un BAC S :

  • suivre une prépa MPSI (mathématiques, physique et sciences de l'ingénieur), puis continuer à l’Ecole Nationale Supérieure (niveau élevé et concours d’entrée),
  • se diriger vers une prépa, puis une licence (Bac+3) en lien avec le domaine scientifique,
  • valider un cursus universitaire dans une discipline scientifique jusqu’au niveau bac+3.


Il est ensuite de rigueur, après la licence, de suivre un master Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF). Cette formation combine des enseignements orientés vers la pratique du métier et une préparation au concours des enseignants.
Dès la fin du master, l’étudiant a le choix de se présenter aux divers concours de l'enseignement :

  • le certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré (CAPES),
  • le certificat d'aptitude aux fonctions d'enseignement du privé (CAPEP),
  • le certificat d'aptitude au professorat de l'enseignement du second degré agricole (CAPESA)
  • le certificat d'aptitude au professorat de lycée professionnel (CAPLP).


Pour enseigner en lycée et en université - et une fois le master obtenu (bac + 5) - il faut passer le concours de l'agrégation. Celui-ci est plus sélectif que le CAPES et comprend une année de stage au cours de laquelle le professeur jouit de formations spécifiques.

Évolutions

Le professeur de mathématiques, comme tous les professeurs, est amené tout au long de sa carrière à actualiser et à compléter ses connaissances grâce à la formation continue. Les enseignants peuvent aussi évoluer dans l'exercice de leur métier ou changer d'activité au sein de l'Éducation nationale.

Ainsi, il est possible d'évoluer grâce à une nouvelle affectation, une certification ou un concours :

  • en obtenant une mutation dans un autre établissement,
  • en devenant professeur certifié affecté dans l'enseignement supérieur,
  • en enseignant à l'étranger,
  • en validant le concours d’agrégation,
  • en devenant formateur d'adultes au sein des Greta,
  • en se formant au métier de maître-formateur.

Grâce aux concours ouverts aux enseignants, le professeur de mathématiques peut également changer d'activité et devenir chef d'établissement ou inspecteur de l'éducation nationale (IEN).

La profession est relativement favorable aux jeunes diplômés, de plus en plus rares à se présenter dans le domaine de l'enseignement de matières scientifiques.
Pour pallier au nombre important de départs en retraite, les effectifs se renouvellent fréquemment.
 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK