Fiche Concours

Médecin du travail

Fonction Publique Hospitalière

Filière Médico-technique

Concours Externe

Catégorie A

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Présentation

La fonction et le cadre d'emplois des médecins du travail

Dans la fonction publique hospitalière, le médecin du travail occupe une place à part. Il ne suit sur le plan thérapeutique et prend en charge aucun patient hospitalisé ou consultant. Il bénéficie d'un statut particulier sans être toutefois intégré à la fonction publique hospitalière. Il intervient dans le cadre de la loi du 11 octobre 1946 qui fait obligation aux employeurs la mise en place d'un service de médecine du travail pour le suivi de leurs salariés. Les établissements hospitaliers ont également l'obligation d'organiser service de médecine du travail ou d'adhérer à un service commun à plusieurs établissements ou à plusieurs interentreprises pour des mesures de prévention, de suivi individuel, d'hygiène et de sécurité. 

Le médecin du travail exerce des activités de prévention, d'étude et de collecte d'information. Il est l'acteur principal de la médecine du travail qui a pour but : " d'éviter toute altération de la santé des travailleurs du fait de leur travail ". Il est indépendant dans l'exercice de ses fonctions et agit exclusivement dans l'intérêt de la santé du personnel.

Son activité principale est tournée vers l'examen de santé individuel des salariés : 

  • surveillance de la santé du personnel, plus particulièrement des employés à risques (femmes enceintes, handicapés, agents exposés à des radiations, à des contaminations...)
  • visites à l'embauche, à la reprise après arrêt de travail de longue durée et des visites annuelles systématiques.
  • aptitude au poste occupé,
  • contrôle de l'état de santé des personnels pour prévenir les maladies professionnelles ou éviter l'aggravation de celles-ci,
  • information des agents des risques encourus en présentant des solutions d'adaptation
  • participation à l'amélioration de conditions de travail, d'hygiène et de santé en connaissance des contraintes sanitaire de l'établissement. Dans le cadre hospitalier, il doit surveiller les risques de contamination ou de contagion.
  • conseille le personnel, les chefs de service et le directeur d'établissement en matière de sécurité, d'hygiène, de prévention sanitaire et d'organisation des secours médicaux, il assiste avec voix consultative aux réunions du comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) et du comité technique d'établissement (CTE) pour les questions d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail,
  • adaptation des postes de travail aux travailleurs handicapés, reclassement,
  • il étudie les conditions de travail et à effectuer des études ergonomiques.


Contrairement aux autres médecins, il ne réalise, que rarement de prescription qui ne sont pas remboursées. Il est salarié et ne perçoit pas d'honoraires. Il ne peut pas délivrer de certificat d'arrêt de travail sauf en cas maladie professionnelle d'accident du travail.

La formation et le recrutement des médecins du travail

Après le doctorat en médecine, la médecine du travail correspond à une spécialité : diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) de médecine du travail d'une durée de 4 ans. Il est ensuite inscrit au tableau départemental de l'Ordre des médecins.
Le recrutement se fait par concours national. La grande majorité des médecins du travail en milieu hospitalier sont contractuels et placés sous l'autorité administrative du chef d'établissement. Sa nomination ou son licenciement ne peut être prononcé que par l'inspecteur du travail après consultation du comité technique paritaire et du médecin inspecteur régional du travail. Si médecin du travail exerce ses fonctions à temps complet, dans un établissement comptant plus de 1 500 agents ; il ne peut exercer à titre professionnel une activité lucrative. Pour un contrat à temps partiel, dans un établissement de moins de 1 500 agents il ne doit pas donner de soins au personnel dont il s'occupe dans le cadre de ses éventuelles activités privées.

La grille indiciaire compte 8 échelons : 

  • 1 an pour le 1er échelon ;
  • 2 ans pour les 2ème et 3ème échelons ;
  • 3 ans pour les 4ème , 5ème et 6ème échelons ;
  • 4 ans pour le 7ème échelon.

Épreuves

Le recrutement se fait par concours national.

  • Programme

  • Aucun programme renseigné
  • Dates

  • Aucune date n'est prévue à ce jour pour ce concours.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK