Fiche Concours

Syndic des gens de mer - Spécialité navigation et sécurité

Fonction Publique d'Etat

Filière Sécurité - Police

Concours Interne

Catégorie C

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Présentation

Le corps d'emplois des syndics des gens de mer

Les syndics des gens de mer, corps de catégorie C, sont recrutés et exercent leurs fonctions à terre et en mer en matière de police. Le corps des syndics des gens de mer est constitué de trois grades : syndic de classe normale (11 échelons), syndic principal de 2ème classe (11 échelons), et syndic principal de 1ère classe (3 échelons).

Les syndics des gens de mer participent, sous l'autorité des fonctionnaires de catégorie hiérarchique supérieure civils et militaires à l'exécution des missions de l'Etat à terre et en mer en matière de police, de sauvegarde des biens et des personnes et de réglementation des pêches et des cultures marines, ainsi qu'à toutes les tâches techniques ou administratives qui incombent aux divers services dans lesquels ils peuvent être affectés.

Lorsqu'ils exercent des fonctions impliquant que leur qualité de fonctionnaires des affaires maritimes soit apparente, ils doivent porter l'uniforme et les insignes de leur grade.

Les syndics de gens de mer dans la spécialité navigation et sécurité doivent être armés.

Dans la spécialité navigation et sécurité, ils sont chargés de l'entretien et la conduite des bâtiments d'assistance et surveillance ainsi que le service général à bord ; de l'application de la réglementation technique et l'exercice de pouvoirs de contrôle et de police dans le domaine ; de la sécurité des navires, de la sauvegarde de la vie humaine en mer, de l'habitabilité à bord des navires et de la prévention de la pollution ;

L'exercice des fonctions de syndic des gens de mer dans la spécialité navigation et sécurité est soumis à des conditions d'aptitude physique plus restrictives que les conditions générales d'accès aux corps civils de la fonction publique. Peuvent seuls exercer les fonctions relevant de la spécialité navigation et sécurité, les syndics des affaires maritimes qui satisfont à des conditions d'aptitude physique particulières, leur permettant notamment d'exercer leurs fonctions en tous lieux, de jour et de nuit. Ils subissent, au moins annuellement, un examen devant un médecin des gens de mer en vue du contrôle de leur aptitude physique. L'agent reconnu inapte peut être reclassé dans l'autre spécialité du présent corps.

Les conditions de participation au concours de syndic des gens de mer

Tout candidat doit posséder la nationalité française ; se trouver en position régulière au regard des obligations du Code du service national ; jouir de ses droits civiques ; ne pas avoir un casier judiciaire (bulletin n° 2) portant des mentions incompatibles avec l'exercice des fonctions ; remplir les conditions d'aptitude physique exigées pour l'exercice de la fonction.

Il existe un concours externe et un concours interne.

Le concours interne est ouvert aux fonctionnaires et agents civils de l'Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent et aux militaires qui comptent au 1er janvier de l'année du concours au moins une année de services effectifs. Le concours interne est également ouvert aux personnels de la Marine Nationale, en activité depuis au moins un an ou rayés des contrôles depuis moins de cinq ans.

Le dossier de candidature

Une notice individuelle d'inscription ; un état détaillé des services effectifs accomplis comportant le (ou les) visa(s) de(des) autorité(s) compétente(s) ; la photocopie de la carte d'identité.

Le recrutement, la formation et la carrière de syndic des gens de mer

Une fois le concours réussi, le candidat est nommé fonctionnaire stagiaire pour une année durant laquelle il suivra une période de formation de plusieurs semaines au CIDAM (centre d'instruction et de documentation administrative maritime) à Bordeaux et à Nantes. Admis(e) au concours, vous serez affecté(e) dans les postes vacants suivant votre rang d'admission. Vous serez affecté(e) dans les services du ministre chargé de la mer, dans les établissements publics placés sous sa tutelle.

Par ce concours, vous pouvez être recruté(e) exclusivement dans la spécialité navigation et sécurité. Ultérieurement, au cours de votre carrière, vous pourrez demander à être nommé dans un emploi correspondant à l'autre spécialité du concours que celle au titre de laquelle vous avez été recruté(e). Ce changement de spécialité est prononcé après avis de la commission administrative paritaire compétente. Vous serez alors appelé(e) à suivre des actions de formation complémentaires.  

Épreuves

Deux épreuves d'admissibilité

- Réponses à des questions permettant d'apprécier les connaissances générales et les qualités rédactionnelles du candidat et réponses à des questions à choix multiples destinées à vérifier les connaissances de base en matière d'orthographe, de vocabulaire, de grammaire et de mathématiques, et les capacités du candidat à suivre un raisonnement logique (durée 1h30, coef 3) ;

- réponses courtes à des questions portant sur des connaissances techniques de navigation maritime, de mécanique marine et de sécurité (durée 1h30, coef 3).

Deux épreuves d'admission

- A partir de la description d'une situation concrète tirée au sort par le candidat, comportant un ou plusieurs problèmes techniques ou professionnels, le candidat présente au cours d'un exposé d'une durée maximale de cinq minutes son analyse du ou des problèmes ainsi que les réponses qu'il juge appropriées. Cet exposé est suivi d'une discussion avec le jury destinée à vérifier l'aptitude du candidat à exercer des fonctions dans la spécialité et à apprécier ses compétences et ses connaissances dans les disciplines et domaines qui la composent. Le jury examinera en outre la qualité d'expression du candidat, sa capacité d'analyse, son discernement et sa capacité de réaction (préparation 15mn, durée 30mn, coef 4) ;

- épreuve sportive permettant d'apprécier la condition physique des candidats. Elle comporte les trois exercices physiques suivants : une distance à parcourir à la nage, en style libre ; un grimper à la corde lisse, en style libre ; le test de Cooper, qui consiste à parcourir le maximum de distance dans le temps imparti de douze minutes. Chacun des trois exercices compte pour un tiers de l'épreuve (coef 1).

NB = L'attribution de la note zéro à l'un des trois exercices entraîne l'élimination du candidat. Les candidats ne peuvent subir les exercices physiques d'admissibilité que sur présentation, le jour où ils débutent l'épreuve, d'un certificat délivré par un médecin attestant qu'ils sont aptes à effectuer ces exercices et établi dans les trente jours précédant le début de leur participation à l'épreuve. Les candidates enceintes peuvent être dispensées de l'épreuve. Elles devront être en possession d'un certificat médical établissant leur état. Elles sont créditées d'une note égale à la moyenne des notes obtenues par l'ensemble des candidates au concours auquel elles participent. Si un candidat, en raison d'une blessure survenue au cours de l'un des exercices physiques, ne peut effectuer la totalité de celui-ci, il lui est attribué une note correspondant à la somme des points obtenus aux différents exercices auxquels il a participé, rapporté au tableau de correspondance du barème. Les candidats déclarés admissibles peuvent obtenir une dispense médicale en raison d'une altération temporaire de leur état de santé avant ou au cours de l'épreuve. Dans ce cas, ils seront crédités d'une note égale à la moyenne des notes obtenues pour cette épreuve par l'ensemble des candidats du même sexe, du concours au titre duquel ils postulent l'emploi, diminuée de trois points, sans que cette note puisse dépasser huit points sur vingt. Si, par suite des conditions atmosphériques, les installations sportives sont impraticables, certains des exercices ci-dessus indiqués peuvent être reportés à une date ultérieure par décision du président du jury.

Une épreuve facultative d'admission

Épreuve orale de langue étrangère est destinée à apprécier la capacité du candidat à soutenir une conversation libre en langue usuelle élémentaire, n'exigeant pas de connaissance de vocabulaire afférent à la spécialité dans laquelle il concourt et à partir d'un texte simple de portée générale, tiré au sort par le candidat. Le candidat choisira au moment de son inscription parmi les langues suivantes : allemand, anglais, espagnol ou italien. Seuls les points au-dessus de 10 sont comptabilisés au moment de l'admission (préparation 10mn, durée 15mn, coef 1).

Les épreuves sont notées de 0 à 20. Toute note inférieure à 5 à une épreuve obligatoire est éliminatoire.

  • Programme

  • Aucun programme renseigné
  • Dates

  • Concours : Contrôleur des douanes et droits indirects

  • Date définitive

  • Concours : Contrôleur stagiaire de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes

  • Date définitive

  • Concours : Contrôleur des douanes et droits indirects

  • Date définitive

  • Concours : Directeur des services de la protection judiciaire de la jeunesse

  • Date définitive

  • Concours : Inspecteur des finances publiques (analyste)

  • Date définitive

  • Concours : Inspecteur des finances publiques (programmeur de système d'exploitation)

  • Date définitive

  • Concours : Greffier des services judiciaires

  • Date définitive

  • Concours : Architecte et urbaniste

  • Date définitive

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK