Fiche Métier

Assistant de service social

Assistant de service social

Fonction Publique d'Etat, Fonction Publique Hospitalière, Fonction Publique Territoriale

Catégorie B

Filière Médico-social

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

L'assistant de service social est un professionnel de la fonction publique qui aide les personnes, les familles qui font face à des difficultés sociales pour leur permettre de retrouver leur autonomie. Le concours d'assistant socio éducatif vous permet de devenir assistant de service social.

 

Conditions d’accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d’intégration en fonction du cadre d’emplois, concours troisième voie

Au service des plus fragilisés, l’assistant(e) de service social intervient sur des problématiques très diverses. Endettement, violences conjugales, protection de l’enfance, précarité financière ou problème de logement…, ce professionnel apporte aide et soutien aux personnes, familles ou groupes en difficulté, en favorisant leur insertion sociale ou professionnelle. Rencontre avec Eliane Duponti, assistante sociale depuis 25 ans.

Spécialisé ou polyvalent

Le métier d’assistant(e) de service social est très féminisé. Près de 95 % de femmes exercent la profession qui se décline en 3 catégories :

  • spécialisées dans un domaine (personnel, santé scolaire, hygiène mentale, enfance en danger, drogue, alcoolisme...) ;
  • polyvalentes de secteur intervenant sur zone géographique dédiée ;
  • polyvalentes de catégorie mobilisées pour des activités spécifiques (Education Nationale, milieu carcéral…)

Ainsi, le métier d’assistant(e) de service social varie suivant l’employeur, le lieu et l’environnement dans lequel il/elle travaille. Fonction publique territoriale/d'Etat/hospitalière, établissements de santé publics et privés, organismes de protection sociale, établissements et services médico-sociaux… la palette est grande.

Informer et accompagner les personnes

Enfants, adolescents, adultes ou personnes âgées…, l’assistant(e) de service social rencontre un public varié avec des situations personnelles tout aussi disparates. Afin de cerner au mieux les besoins et « identifier » les leviers à activer, il reçoit les usagers en entretien ou se déplace à leur domicile. Cette prise de contact vise à instaurer « une relation de confiance » basée sur l’écoute mais également sur l’information des droits et des devoirs du bénéficiaire.

« Je travaille dans un Département et je suis assistante sociale polyvalente de secteur depuis le début de ma carrière. Par le biais de points réguliers, ma mission vise à proposer des solutions d’accompagnement social en lien avec les difficultés des demandeurs. Pour cela, je suis tenue au secret professionnel et veille à instaurer une relation de confiance tout en gardant un certain recul. Lorsque des démarches administratives sont à accomplir, j’épaule les personnes dans la rédaction des pièces ou les aiguille vers les bons interlocuteurs. »

Ainsi, l'assistant(e) social explique aux intéressés les prestations sociales, médicales, d’accès à la formation, au logement, auxquelles ils peuvent prétendre. En fonction des situations, il les oriente vers des lieux d’accueil spécialisés ou sert de médiateur lorsque les dossiers sont complexes.

Travailler en partenariat avec d’autres structures

Au quotidien, l'assistant(e) de service social travaille en liaison avec d’autres professionnels : médecins, magistrats, éducateurs. Il interagit également avec les services administratifs de Mairie (CCAS) et les caisses d’allocations familiales.

Premier contact de terrain pour les personnes en difficultés, l’assistant(e) de service social s’apparente à un « aiguilleur » face à la complexité des organismes sociaux et médico-sociaux.

« Les usagers ont souvent l’habitude de venir voir l’assistante sociale en vue de les épauler dans leur démarche administrative. Pour certains, parfois confrontés à l’illettrisme, c’est un véritable parcours du combattant auquel il renonce faute d’aide ou d’appui. Cette situation tend à s’accentuer en milieu rural notamment avec la fermeture de nombreuses permanences de service public, remplacées par des plateformes téléphoniques et laissant l’usager dépourvu de contact direct ».

Côté aptitudes

Assistant(e) de service social c’est :

  • Connaître la législation et les droits des usagers en matière de prestations sociales et d’aides diverses ;
  • Maîtriser le réseau des institutions, les rouages de l’administration et des partenaires sociaux en lien avec le secteur d’intervention ;
  • Réaliser des démarches administratives pour le compte d’un tiers ;
  • Effectuer de nombreux déplacements, parfois au domicile des usagers ;
  • Gérer des situations de mécontentements voire d’agression ;
  • Utiliser l’outil informatique et les logiciels de bureautique ;
  • Disposer d’un sens de l’écoute approfondi et d’un bon équilibre psychologique ;
  • Être discret et soumis au secret professionnel.

Côté formation

Pour occuper un emploi d'assistant de service social, il faut obligatoirement posséder le diplôme d'État du même nom.

  • La formation se déroule en 3 ans ; elle est actuellement reconnue au niveau bac + 2. Dès 2018, les diplômés bénéficieront d’une revalorisation de leur diplôme au niveau bac+3.

Les étudiants se forment en alternance dans plus de 70 établissements relevant des instituts régionaux du travail social, universités... Via des épreuves de sélection (épreuves écrites et entretien), la formation est accessible aux bacheliers, aux titulaires de diplômes équivalents (DAEU...) et aux personnes ayant réussi un examen de niveau organisé par les DRJSCS.

  • Autre option, valider un DUT carrières sociales option « assistance sociale » en 2 ans, et poursuivre par une année complémentaire pour préparer le Diplôme d'Etat.

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK