Fiche Métier

Assistant de service social : soutenir les personnes en difficultés…

Assistant de service social : soutenir les personnes en difficultés…

Fonction Publique Territoriale

Catégorie B

Filière Médico-social

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe avec conditions de diplôme.
  • Titulaire du diplôme d’Etat d’assistant de service social, du diplôme d’Etat d’éducateur spécialisé ou du  diplôme d’Etat de conseiller en économie familiale et sociale, ou un titre ou diplôme reconnu équivalent.

Selon sa formation initiale, l'assistant socio-éducatif œuvre comme assistant de service social, éducateur spécialisé, ou conseiller en économie sociale et familiale. Quel que soit son secteur d’intervention, ce professionnel du secteur social apporte son soutien aux personnes en difficulté en vue de faciliter leur insertion. Conseiller et accompagner sont les maîtres mots de sa mission. Rencontre avec Marjorie Deleyte, assistante de service social depuis 15 ans.

Aider et accompagner les personnes en difficultés

L’assistant de service social, également appelé travailleur social, aide les individus et les familles à surmonter des difficultés telles que le chômage, l’alcoolisme, la recherche de logement, le surendettement, une séparation, des problèmes conjugaux…
Pour mener à bien sa mission, l’assistant de service social travaille en étroite collaboration avec des partenaires sociaux (CAF, CPAM, mission locale, pôle emploi, caisse de retraites…), des éducateurs, des puéricultrices, des magistrats, des personnels soignants…
« Savoir écouter les gens, comprendre leur situation sans pour autant les juger, est essentiel. Que ce soit à leur domicile ou dans les locaux de la permanence, ma disponibilité est la même et le suivi identique. Selon les situations de chacun, je vais adapter mon plan d’actions ; certains ont juste besoin d’un coup de pouce pour remettre le pied à l’étrier, pour d’autres c’est plus compliqué. Il faut aussi savoir capitaliser sur le travail déjà engagé et accepter que tout ne marche pas, malgré un fort investissement de notre part. ».
Tout au long de sa carrière, l’assistant de service social se tient au courant des lois et des réglementations lui permettant ainsi d’informer ses interlocuteurs de leurs droits, de les aider à lire et à remplir des documents administratifs. Il est notamment un allié de poids dans la constitution des dossiers d’aides sociales.

Savoir mettre de la distance pour traiter les situations

Au quotidien, l’assistant de service social travaille avec des personnes en grandes difficultés et parfois, dans des situations très complexes. « Il faut savoir composer avec la souffrance des gens ; on ne peut pas en faire abstraction ni cependant la partager totalement… sinon il devient compliqué d’exercer ce métier. Nous ne sommes pas des « éponges », ni des « robots ». Il faut trouver le juste milieu, avec comme préalables l’écoute et le non-jugement. Tout cela permet d’instaurer un climat de confiance facilitant l’expression de la personne et donc, pour elle, une plus grande facilité à faire part de ses problématiques ».
Avoir le sens du contact, savoir prendre du recul à l'égard des situations, être patient et motivé, sont des qualités requises pour devenir assistant de service social. Il faut également être réactif et savoir faire face aux urgences.

Côté aptitudes

Être assistant socio-éducatif, c’est :

  • connaître la règlementation et l’actualité en matière de politique d’action sociale,
  • mettre en place des actions de partenariat,
  • informer sur les droits sociaux, médicaux, d'accès au logement ou à la formation en vigueur,
  • engager des actions de médiation,
  • garantir une éthique de service public et une qualité d'accueil des usagers,
  • travailler au sein d’une équipe pluridisciplinaire,
  • respecter le secret professionnel, appliquer une déontologie stricte,
  • assurer la gestion des dossiers et connaître les règles administratives,
  • rédiger des comptes-rendus,
  • disposer d’un équilibre psychologique,
  • créer un climat de confiance tout en gardant un certain recul au vu des situations individuelles,
  • accompagner, conseiller et être à l’écoute,
  • avoir le sens du contact.

Accès à la profession

Pour devenir assistant socio-éducatif, il faut en premier lieu être titulaire du diplôme d’Etat d’assistant de service social, du diplôme d’Etat d’éducateur spécialisé ou du  diplôme d’Etat de conseiller en économie familiale et sociale, ou un titre ou diplôme reconnu équivalent. Il s’agit de diplôme niveau bac+3.

L’accès à la fonction publique territoriale s’effectue par voie de concours à savoir celui  d’assistant socio-éducatif territorial (catégorie B), organisé par les centres de gestion.

Les candidats inscrits sur la liste d’aptitude après admission et recrutés sur un emploi d’une collectivité ou d’un établissement public sont nommés assistants socio-éducatifs stagiaires pour une durée d’un an. Passée cette période, ils sont titulaires sous réserve de répondre aux obligations de formation et aux obligations de service.

Les assistants socio-éducatifs peuvent ensuite évoluer sur des fonctions de direction et d’encadrants notamment dans les établissements d’accueil et d’hébergement pour personnes âgées ou dans les centres médico-sociaux.

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×