• Accueil
  • > Fiches métiers
  • >Assistant territorial socio-éducatif : Soutenir les publics fragiles et participer à leur insertion sociale

Fiche Métier

Assistant territorial socio-éducatif : Soutenir les publics fragiles et participer à leur insertion sociale

Assistant territorial socio-éducatif : Soutenir les publics fragiles et participer à leur insertion sociale

Fonction Publique Territoriale

Catégorie A

Filière Médico-social

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie
  • Profession et conditions d'exercice réglementées

Plus communément appelé « assistant social », l’assistant socio-éducatif (ASE) épaule les personnes ou les familles en difficulté en les accompagnant dans leur problématique psychologique, économique et/ou sociale. Accès au logement, accès aux droits, aux soins médicaux, situation de surendettement, séparation, perte d’emploi, difficultés financières et sociales… Ce professionnel du social apporte son aide et son soutien dans des domaines divers relatifs à la vie quotidienne.  Communes, intercommunalités, départements… plusieurs types de collectivités locales peuvent faire appel à ses services. Rencontre avec Marianne Lévy, assistante socio-éducative spécialisée dans l’accompagnement des personnes en perte d’autonomie pour le compte d’un Département.

Ecouter, conseiller et proposer des solutions

De manière générale, le métier d’assistant social consiste à écouter les personnes reçues pour détecter l’origine de leurs difficultés, leur apporter des conseils et leur proposer des solutions. Suivant sa formation, l'assistant socio-éducatif territorial peut être polyvalent ou spécialisé dans un domaine d’intervention comme la protection de l’enfance, le handicap, la dépendance, le suivi budgétaire…
Dans le cadre de sa mission, l’assistant socio-éducatif reçoit en entretien les usagers dans des locaux professionnels. Si la situation le nécessite, il peut être amené à se déplacer au domicile des intéressés. Cette prise de contact vise à les renseigner sur leurs droits …en les épaulant, par exemple, dans leur démarche administrative. Il peut également les aiguiller vers d’autres interlocuteurs compétents en la matière (associations, administrations publiques…) et/ou jouer un rôle de médiateur pour débloquer certaine situation.
« Après 15 ans de travail social en polyvalence de secteur, j’ai choisi de me spécialiser dans le suivi de personnes en perte d’autonomie. Ma mission reste la même : accompagner des personnes afin de les aider à faire face à leurs difficultés ; seul le public et le contour d’intervention changent. Les usagers dont je m’occupe sont principalement des personnes âgées ou des personnes handicapées. Je peux également intervenir auprès de personnes souffrant de perte d’autonomie suite à un accident de la vie. Certains dossiers sont « simples » et d’autres parfois plus complexes nécessitant un suivi régulier étalé sur le long terme. Du déclenchement d’une aide-ménagère, à l’aménagement d’un domicile en passant par la constitution d’un dossier MDPH, mon rôle est très diversifié ».

Etablir un suivi des personnes pour les aider à rebondir

Le travail d’un assistant de service social s’effectue au travers de plusieurs rendez-vous permettant un suivi régulier des personnes ou des familles en difficultés. Son intervention peut aussi être combinée avec des actions menées par d’autres professionnels du social tels que des puéricultrices, des éducateurs spécialisés, des conseillères en économie sociale et familiale, des psychologues, des ergothérapeutes, des médecins, des infirmières… conférant ainsi un suivi pluridisciplinaire des intéressés touchés par des problématiques souvent complexes et interconnectées.
« Mon champ d’action nécessite un suivi approfondi des situations. Il s’agit dans un premier temps d’une prise de contact qui peut s’effectuer par téléphone ou par le biais d’un entretien dans les locaux de la maison des territoires concernées. S’ensuit dans une grande majorité des cas, d’une visite à domicile pour évaluer les besoins d’aménagement ou d’aides à mettre en place pour « compenser » la perte d’autonomie. Après un premier diagnostic, je sollicite également l’avis de plusieurs professionnels tels que des ergonomes et des médecins pour compléter mon analyse. Je suis également un appui pour faciliter les démarches administratives de l’usager en l’aidant à renseigner ses différents dossiers  de demandes d’aides (matérielles, humaines, financières, professionnelles…) mais également en l’informant de ses droits sociaux en lien avec son handicap. Dans ce cas présent, je suis une vraie facilitatrice. Je travaille également en lien étroit avec les familles des ayants-droit ».

Côté aptitudes

ATSE c’est :

  • être titulaire du diplôme d’Etat d’assistant de service social,
  • connaître la règlementation en matière de droits sociaux et les dispositifs d’aides connexes,
  • accueillir, informer et orienter les usagers,
  • élaborer un diagnostic psychosocial,
  • évaluer des situations complexes,
  • mener des entretiens individuels, se déplacer au domicile des usagers,
  • mettre en place un accompagnement social et/ou éducatif,
  • instruire des dossiers de demandes d’aides sociales,
  • épauler les usagers dans leurs démarches administratives et/ou leur suivi financier,
  • travailler en équipe dans le cadre de projet partenarial,
  • collaborer avec différents acteurs socioéconomiques et administrations publiques,
  • participer à des groupes d’analyses de la pratique sociale,
  • disposer d’un équilibre psychologique et d’un sens de l’écoute,
  • savoir prendre du recul face à des situations graves et complexes,
  • être soumis au secret professionnel et à des règles de déontologie,
  • faire preuve de discrétion.

Accès à la profession

Seuls les titulaires du diplôme d'État d'assistant de service social (DEASS) peuvent exercer la profession. Cette formation est reconnue niveau bac + 3 ; il s’agit de la voie la plus courante.

Autre possibilité, valider un DUT carrières sociales - option assistante sociale et poursuivre une année supplémentaire pour préparer et passer le DEASS.

Outre le diplôme d’état d’assistant de service social, l’accès au métier d’assistant socio-éducatif dans la fonction publique territoriale s’effectue par la voie du concours. Depuis le 1er janvier 2019, l’assistant socio-éducatif (ASE) dispose d’un nouveau statut particulier. Il relève désormais non plus de la catégorie B, mais de la catégorie A.


Le cadre d'emploi des ASE comprend 3 grades, avec 2 niveaux hiérarchiques :

  • Assistant socio-éducatif de deuxième classe
  • Assistant socio-éducatif de première classe
  • Assistant socio-éducatif de classe exceptionnelle

Les conditions d'accès au concours externe sur titre avec épreuves au 1er grade se déroulent suivant 3 spécialités :

1. spécialité : Assistant de service social ouvert aux candidats titulaires du diplôme d'Etat d'assistant de service social ou titulaires d'un diplôme, certificat ou d'autres titres mentionnés à l'article L. 411-1 du code de l'action sociale et des familles ;

2. spécialité : Education spécialisée ouvert aux candidats titulaires du diplôme d'Etat d'éducateur spécialisé ou titulaires d'un titre ou diplôme reconnu équivalent ;

3. spécialité : Conseil en économie sociale et familiale ouvert aux candidats titulaires  du diplôme d'Etat de conseiller en économie sociale et familiale ou titulaires d'un titre ou diplôme reconnu équivalent.

Comme tous les admis aux différents concours, les lauréats du concours d’ATSE sont inscrits sur une liste d'aptitude pour une durée d'un an, renouvelable sur demande deux fois, à charge pour eux de trouver par eux-mêmes, l'emploi correspondant à leur concours.
Une fois nommé, en qualité de stagiaire, l'agent devra suivre une formation d'intégration et de professionnalisation avant la titularisation dans le grade.

Une fois titularisé, l’assistant socio-éducatif peut évoluer sur le cadre d’emplois des conseillers socio-éducatifs, grade de catégorie A privilégiant des fonctions d’encadrement et d’organisation de l’action sociale sur le territoire.

 

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×