Fiche Métier

Chargé de projets culturels

Chargé de projets culturels

Fonction Publique Territoriale

Catégorie B

Filière Culturelle

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Conditions d’accès :

Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie

Animer et mettre en œuvre des projets culturels

À la tête d’un événement culturel, au sein d’un musée, d’une bibliothèque ou d’une direction des affaires culturelles, le chargé de projet culturel élabore une programmation culturelle et organise des manifestations (concert, exposition, pièce de théâtre...). Les acteurs du patrimoine étant multiples, ce professionnel peut exercer dans de nombreuses structures telles que des théâtres, des centres culturels, des musées, des communes, des intercommunalités, des départements ou des régions… Rencontre avec Jonas Dranque, chargé de projet culturel au sein d’une direction des affaires culturelles d’une ville de 80 000 habitants.

Organiser des manifestations culturelles

Quelle que soit sa structure d’accueil, le chargé de projets culturels conçoit une programmation culturelle en lien avec les autres services de la collectivité et les partenaires locaux. A ce titre, il met en œuvre une ou plusieurs manifestations culturelles sur l’ensemble de l’année. Selon la compétence de la structure dans laquelle il exerce, il propose des concerts, des spectacles, des expositions, des festivals, des conférences... Pour élaborer et finaliser chaque projet, il « monte » un budget, recherche des financements, conçoit un plan média et supervise l’ensemble des personnels techniques et artistiques. Dans la mesure du possible, il s’appuie sur des services internes pour limiter les coûts (logistique et communication entre autres). En fonction de l’ampleur de la manifestation, les moyens et les ressources alloués seront plus ou moins importants. « J’assimile souvent mon métier à celui de « chef d’orchestre ». Au départ, je donne le tempo. Je lance l’idée, je la peaufine et je trouve les prestataires ainsi que les moyens. Puis, j’organise l’ensemble des étapes… mais le jour J, la manifestation se réalise grâce au travail de chacun ! ».
Pour répondre aux attentes du public, le chargé de projets culturels s'informe en permanence des tendances et des nouveautés du moment. « Pour le compte de la Ville, j’organise aussi bien des actions généralistes (journées du patrimoine, nuit aux musées, Festival de la BD, festivals d’été, Ciné en plein air…) que des actions à destination de publics ciblés (enfants, personnes âgées, personnes en difficultés sociales…). Tout ceci rend la programmation annuelle très riche tout en mobilisant les différents services culturels de la Ville. Médiathèque, conservatoire, musée, maison de la jeunesse, cinéma, théâtre, service du patrimoine…, tout le monde est proactif ! ».

Mobiliser des compétences diverses

Le métier de chargé de projets culturels est très varié. Il allie à la fois le travail de bureau et le travail de terrain. « Mon métier est principalement administratif mais aussi très logistique. Visite de locaux, repérage-métrage, intégration des contraintes matérielles liées aux divers équipements, participation au montage et démontage des stands, accueil du public… font partie du job ! »
Dans le cadre de sa mission, le chargé de projets culturels rencontre des interlocuteurs variés auxquels il doit s’adapter. Disposer d’une aisance relationnelle et d’une facilité d’élocution est donc un préalable incontournable. Communicant à part entière, ce professionnel maîtrise les réseaux de diffusion et les supports de communication, de même que les relations avec les médias : communiqués, dossiers et conférences de presse, organisation d'interviews, analyse des retombées médiatiques... n’ont aucun secret pour lui. Il sait également mobiliser et animer un réseau d’acteurs du territoire.

Être chargé de projets culturels, c’est :

-    connaître le patrimoine et avoir une bonne culture générale,
-    maîtriser le montage de projets culturels,
-    mobiliser des ressources et des moyens,
-    disposer de capacités de synthèse et de rédaction,
-    développer des partenariats avec les acteurs du territoire,
-    communiquer en déployant un plan média adapté,
-    travailler en équipe,
-    innover et se renouveler sans cesse,
-    élaborer et suivre un budget,
-    avoir des connaissances en matière de marchés publics et de ressources humaines,
-    être rigoureux et autonome,
-    avoir le sens de l’écoute et une ouverture d’esprit.

Accès à la profession

Comme tous les métiers de la culture, les places pérennes sont chères. Il y a souvent beaucoup plus de postulants que d’offres d’emploi. Disposer d’un master 2 est plus que la norme. Plusieurs coexistent dans l’offre universitaire :
-    master en médiation culturelle, conception et mise en œuvre de projets culturels,
-    master histoire de l'art,
-    master culture et communication,
-    master direction de projets ou établissements culturels,
-    ...
La réussite du concours est, en complément, la meilleure opportunité de stabiliser une situation professionnelle.
 

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×