Fiche Métier

Chargé(e) de gestion des subventions culturelles

Fonction Publique Territoriale

Catégorie B

Filière Culturelle

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Soutenir et faciliter l'accès de tous à la culture

 

Musique, théâtre, art contemporain, littérature, peinture..., plusieurs associations, établissements publics ou artistes bénéficient d'aides financières pour mener à bien leur projet respectif. Au travers des nombreuses demandes de soutien, le chargé de gestion des subventions culturelles organise, suit et valorise la pratique artistique dans un champ particulier ou vers un public spécifique.

  Le chargé de gestion des subventions culturelles peut travailler dans une commune, une structure intercommunale, un Département ou une Région. Cet agent relevant de la fonction publique territoriale est rattaché au service du développement culturel ou de la culture en général de la structure à laquelle il appartient. Ce professionnel s'inscrit dans une démarche de conseil, de référent et se positionne comme l'interlocuteur des acteurs culturels et des institutions. Il a pour mission de dynamiser les pratiques artistiques sous toutes leurs formes et d'encourager l'éducation à la culture. Cette action est réalisée notamment par le biais de l'attribution de subventions.

Des subventions encadrées

En fonction de leur projet, chaque structure associative ou artistique procède à une demande de subvention auprès de l'autorité locale compétente susceptible de l'aider financièrement. Un dossier complet comprenant des justificatifs est ensuite à retourner au service référent de l'administration concernée.

Avant toute instruction, une première phase d'examen approfondie du dossier est entreprise par le chargé de gestion des subventions culturelles qui va vérifier les critères de recevabilité. A ce titre, une prise de contact avec l'entité peut s'avérer nécessaire pour disposer d'éléments complémentaires.

Dans ce contexte, le chargé de gestion de subventions culturelles constitue un dossier de présentation détaillé et complet. Ces éléments sont ensuite exposés pour un arbitrage devant l'assemblée délibérante de la collectivité « donneuse » ; le conseil municipal, l'actuel assemblée départementale, le conseil régional ou l'organe délibérant de la structure intercommunal va se prononcer par délibération. Après avoir voté et donc décidé des montants qui seront alloués à telles ou telles associations, la procédure de  versement de la subvention est déclenché. L'association reçoit un courrier précisant le montant perçu, voire la non recevabilité de sa demande.

Loin d'être cantonné à l'unique enregistrement des dossiers, le chargé de gestion de subventions fournit une synthèse concise du projet soutenu et de ses enjeux afin de faciliter la prise de décision. Par conséquent, sa vision globale de l'action locale constitue une réelle plus-value.

Plusieurs dispositifs opérationnels

Dans le cadre de leur politique culturelle volontariste, les collectivités territoriales et les différents établissements publics déploient un panel d'outils pour affirmer leurs priorités d'actions tout en garantissant l'accès du plus grand nombre à une offre culturelle diversifiée, de qualité et de proximité.

De nouveaux enjeux matérialisés par des contrats territoriaux ou des schémas de développement tendent à inscrire les projets culturels dans des logiques plus globales de développement territorial. Le développement culturel se trouve donc de plus en plus associé à des projets d'insertion et de lien social, de développement économique, urbain ou touristique.

Face à cette évolution de la demande sociale, le chargé de gestion des subventions culturelles n'a plus uniquement un rôle administratif. Il est impliqué culturellement dans les choix opérés par l'administration territoriale en proposant de soutenir des organismes en accord avec le projet local et les actions menées par les autres services de la collectivité. A sa manière, il est générateur d'une dynamique culturelle en faisant le lien entre les différents partenaires.

Côté profil...

De manière globale, les chargés de gestion des subventions culturelles ont suivi un cursus universitaire dans le domaine culturel ou ont une affinité particulière avec un domaine artistique. Leur positionnement leur confère de nombreuses rencontres au sein du réseau local associatif et artistique. Plutôt exercée en bureau, leur mission peut les conduire à se déplacer pour rencontrer les acteurs du territoire tout en étant disponible sur des créneaux hors plage horaire.

Témoignage

Katy Levasseur est chargée de gestion des subventions culturelles pour une commune de 50 000 habitants. En poste depuis 10 ans, sa mission évolue vers de nouveaux objectifs tournés vers l'accessibilité de la culture pour tous, dans plusieurs domaines artistiques et cela, au plus près des habitants.

En quelques mots, en quoi consiste votre métier de chargée de gestion des subventions culturelles ?

Je m'occupe de traiter et d'analyser les demandes de subventions qu'adressent les associations à la Mairie. Tout au long de l'année, la Commune est sollicitée pour financer le fonctionnement et l'équipement des acteurs culturels locaux ainsi qu'un certain nombre de leurs projets.

Dans un premier temps, je vérifie la recevabilité des requêtes à partir des critères qui ont été définis par le Conseil municipal. Pour celles qui sont éligibles, je constitue un dossier de présentation récapitulant plus précisément les détails du projet. A ce titre, je peux être amenée à rencontrer les responsables associatifs pour obtenir des éléments supplémentaires et m'immerger, pour certains, dans leur univers de création. L'objectif pour moi, consiste à récolter le maximum d'informations afin de faciliter la prise de décisions des élus lors de l'arbitrage qui se fera en séance du Conseil municipal.

Comment s'opère l'attribution des subventions ?

Depuis quelques années, l'attribution des subventions se fait pour des projets bien étoffés ayant une portée locale. Face aux restrictions budgétaires et au changement de l'équipe municipale en 2008, de nouvelles règles ont été définies afin de garantir une plus grande transparence des sommes allouées. Tous les projets subventionnés doivent avoir un intérêt local. Le montant de la subvention perçue dépend également de l'impact généré sur la population. Plus le projet touchera du monde, plus la subvention sera importante.

Quels types d'associations ou de manifestations soutient votre collectivité ?

L'association ou l'artiste doit résider sur la commune. C'est là l'un des critères fondamentaux qui ouvre à l'association une possibilité d'aide est celui de la localisation géographique.

Ensuite, nous attachons un intérêt particulier aux associations génératrices de lien social comme les écoles de musique et de danse, la chorale, les clubs de dessin, peinture, modélisme ou belotes, les écomusées... Nous soutenons également des festivals, la fête de la musique, des actions humanitaires... La prise en compte de la notion de développement durable ainsi que des personnes en situation de handicap dans l'exposition des projets, attire fortement notre attention.

Outre l'aspect financier, le coup de pouce peut aussi prendre la forme de prêt de salle ou de matériels...

Quelle évolution notoire constatez-vous depuis 10 ans ?

En tant que chargée de gestion des subventions culturelles, je suis fortement impliquée dans « l'expertise » des  dossiers. Je n'ai pas uniquement un rôle d'enregistrement des pièces. Je dois creuser la question, rassembler des éléments, constituer un historique... afin d'avoir une vision globale de l'action culturelle communale. Il ne s'agit pas uniquement de soutenir l'action culturelle. J'ai à charge de retenir des projets de qualité, de proximité et ouverts au plus grand nombre. Le Conseil municipal attend de moi que je lui apporte une synthèse des dossiers avec des arguments de choix pour les guider dans leur prise de décisions. Sur cette mission, je suis force de conseils.

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK