Fiche Métier

Coordinateur/coordinatrice numérique

Coordinateur/coordinatrice numérique

Fonction Publique Territoriale

Catégorie B

Filière Culturelle

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

 

Cadres d’emplois :

Assistant de conservation du patrimoine et des bibliothèques

Conditions d’accès :

Concours externe et  interne, avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie.

Au cœur des mutations sociétales et du renouveau des modes de fonctionnement des lieux culturels, le coordinateur / la coordinatrice numérique met en œuvre des actions et des projets de médiation numérique au sein d’établissements culturels (médiathèques, archives, maisons de la jeunesse et de la culture…). Piloter le développement de l’outil informatique et numérique, former les utilisateurs, faciliter l’accès aux contenus, développer des projets numériques en lien avec d’autres partenaires…, le métier de coordinateur numérique est varié. Rencontre avec Cyril Dumas, coordinateur numérique au sein d’une médiathèque.

Superviser les outils numériques de la structure

La gestion des bases de données au sein des structures culturelles (médiathèques, archives, musées…) a depuis bien longtemps pris le virage du numérique. L’évolution récente porte sur l’accès aux contenus et « l’échange engagé » avec le visiteur. Parcours de visite virtuelle, interaction via une application mobile, développement de bornes interactives et de portails d’information… tous ces outils facilitent l’accès du public au contenu. Ils contribuent également au développement d’approches sensorielles et participatives avec la culture. Finis les parcours de visite « unilatérale », place aux interactions et aux immersions ! « Au sein de la médiathèque, mon rôle consiste avant tout à la bonne gestion du progiciel de la base de données documentaires ainsi que de tous les outils numériques de la médiathèque. Bornes de prêt, tablettes tactiles en libre-service… je veille chaque jour à ce que tout fonctionne, le cas échéant, je m’occupe de résoudre les dysfonctionnements. A ce titre, je suis également le référent numérique de tous les projets culturels. Pour chacun d’entre eux, une déclinaison sur le volet numérique est automatiquement réfléchie ».

Concevoir et animer des actions numériques

Le coordinateur / la coordinatrice numérique participe à la mise en œuvre du volet numérique de la politique culturelle qu’anime son établissement ou, de manière plus globale, sa collectivité. Pour cela, il propose les déclinaisons numériques possibles en lien avec les différents publics : enfants, adultes, publics spécifiques (handicap, illettrisme, seniors…). Facilitateur, il met en œuvre les actions visant à favoriser le repérage et la diffusion de contenus adaptés à différentes cibles : ateliers interactifs, sensibilisation aux usages des écrans, conception de contenu en ligne, communication sur les réseaux sociaux et le web…
Il peut également être amené à réaliser des actions de formation à destination des agents de la structure culturelle.
« Ayant la responsabilité des outils numériques de la médiathèque, ma feuille de route se scinde autour de 2 publics : mes collègues et les usagers de la médiathèque. Pour les premiers, je les forme sur l’utilisation de l’outil de réservation des documents et au fil du temps, les tiens informés des évolutions. Je suis également un appui pour valoriser leur travail de médiation en les épaulant sur les volets numérique et communication. Pour certains, c’est aisé, pour d’autres un peu plus complexe, car très éloigné de leur formation initiale. Dernièrement, nous avons travaillé avec la MJC sur la mise en place d’activités partenariales durant la Fête de la Science. Des quizz interactifs ont notamment été créés et partagés sur les réseaux sociaux ainsi que sur le site web de la ville. Sur cet évènement, le média vidéo a été utilisé pour favoriser les immersions. A ce titre, j’ai notamment organisé le volet technique de l’installation du matériel et du paramétrage des bornes interactives ainsi que les relations avec la direction des systèmes d’information. S’agissant des publics, la médiathèque développe beaucoup d’animations à destination des tout-petits, des jeunes et des publics éloignés de la culture. Des partenariats en lien avec l’inclusion numérique sont actuellement en cours ».

Côté aptitudes

Être coordinateur / coordinatrice numérique, c’est :

  • avoir une formation supérieure dans le domaine de la médiation numérique, de l’information-communication, de la gestion de bases de données…,
  • assurer le lien avec le prestataire du portail numérique / site web pour les mises à jour et les évolutions nécessaires,
  • être l’interface numérique pour les publics et les partenaires,
  • produire du contenu web, animer un réseau,
  • mener des projets et des actions transversales inter-services,
  • évaluer le service rendu, établir des enquêtes de satisfaction,
  • coordonner différents acteurs,
  • travailler en équipe,
  • savoir prendre la parole et animer des groupes,
  • avoir un sens pointu de l’organisation,
  • avoir le sens du contact et du service aux publics.

Accès à la profession


Une formation universitaire est la norme :
Bac+3 dans le domaine de la médiation numérique, des métiers du livre option numérique, ou de l’information/communication.

L’accès à la profession s’opère ensuite par la réussite du concours d’assistant de conservation du patrimoine et des bibliothèques (catégorie B) ou, pour les collectivités de taille plus importante, les concours de bibliothécaire ou d’attaché territorial de conservation (catégorie A). Les recrutements sont également ouverts aux contractuels.

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×