Fiche Métier

Coordinateur d'actions culturelles (H/F)

Coordinateur d'actions culturelles (H/F)

Fonction Publique Territoriale

Catégorie A, Catégorie B

Filière Culturelle

lien externe vers facebook lien externe twitter lien externe vers Google+
lien externe imprimer lien externe envoi par email

Fonction publique territoriale/Fonction publique d'État

 

Conditions d'accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie

Soutenir et animer des événements culturels sur le territoire

Les coordinateurs animent l'action culturelle des bibliothèques partenaires d'un territoire. Rattachés au service en charge de la lecture publique, ils travaillent en étroite collaboration avec des partenaires nationaux et régionaux. Organiser des événements, soutenir des actions locales, impulser une dynamique de territoire, tels sont les principaux axes de leur mission.

 

Un plan d'actions varié

Être coordinateur d'actions culturelles requiert une grande polyvalence. Il s'agit de combiner plusieurs domaines d'activités très hétéroclites : l'univers du livre bien sûr, mais également la communication, les nouvelles technologies, l'événementiel, le pilotage de projet, l'animation de réseau, les thématiques de société... Tout un panel de compétences mis au service des structures souhaitant organiser des animations.Ce professionnel est égalementun relais entre les acteurs culturels. Il orchestre les projets en faisant le lien avec les protagonistes et/ou en proposant un appui logistique. Son champ d'actions est aussi vaste que le contenu encyclopédique d'une bibliothèque.

Ses missions s'articulent autour de 3 axes clés

  • Organiser des événements culturels

En lien avec d'autres professionnels du livre, il réalise des temps forts auprès du grand public : projections documentaires, films, rencontres d'auteurs, conférences, bibliographies...

  • Soutenir l'action des bibliothèques

Sollicité pour son expertise, le coordinateur d'actions culturelles accompagne les bibliothèques dans la mise en place d'actions culturelles. L'objectif est de les épauler sur l'aspect méthodologique, de les guider sur le contenu tout en proposant des outils d'animation (malle de lecture, kamishibai, exposition...).

  • Impulser une action culturelle commune

Partenaire d'actions culturelles nationales ou régionales, le coordinateur d'actions culturelles est le référent sur son territoire. Ainsi, il assure la liaison avec les bibliothèques afin de relayer des événements sur le terrain. LaFête de la science, Le mois du film documentaire en sont des exemples.

Mais être coordinateur d'actions culturelles implique certaines aptitudes :

  • polyvalence
  •  sens du contact
  •  curiosité et ouverture d'esprit
  • veille permanente sur l'actualité des bibliothèques
  •  adaptabilité aux situations et aux publics variés
  • renouvellement en étant force de propositions

Témoignage

Anaé Viard est coordinatrice d'actions culturelles au sein d'une direction départementale de la lecture publique. Référente de territoire, elle anime un réseau de 350 bibliothèques municipales. En poste depuis 5 ans, elle voit son activité prendre de l'ampleur !

 

Vous êtes coordinatrice d'actions culturelles en lien avec les bibliothèques. En quoi consiste votre travail ?

Mon rôle est de faciliter la mise en place d'animations avec les différents partenaires tout en impulsant une dynamique sur le territoire. Deux solutions peuvent être envisagées : soit je suis pilote de projet et j'orchestre l'ensemble du dispositif, soit j'interviens en soutien sur l'aspect méthodologique et partage d'expériences. L'objectif reste tout de même d'accompagner dans un premier temps les structures sur une ou plusieurs animations, pour ensuite déclencher une autonomie et des automatismes en matière de programmation de temps forts. En quelque sorte leur mettre le pied à l'étrier...

Sur quelle thématique êtes-vous chef de projet ?

Principalement sur les animations d'ampleur nationale, régionale et départementale. Les réalisations à l'échelon local demeurent à l'initiative des bibliothèques. Les domaines retenus sont très hétéroclites. Potentiellement, tous les sujets abordés dans le fonds documentaire d'une bibliothèque sont susceptibles d'être notre source d'inspiration. Histoire, architecture, arts, bandes dessinées, littérature moderne, éducation, faits de société... le champ d'investigation est vaste tout comme les outils de valorisation. Je peux travailler autour de films, de rencontres d'auteur, de médias numériques, de malles de lecture... tout peut être prétexte à parler de l'univers des livres !

Depuis votre prise de poste, votre activité s'est considérablement développée ? Comment expliquez-vous cette évolution ?

C'est tout simplement le fruit du travail amorcé à mon arrivée. Les bibliothèques partenaires identifient plus facilement ma mission et me sollicitent plus. Elles ont compris l'importance à accorder aux événementiels pour attirer un nouveau public ou fidéliser leurs adhérents. Face au tout numérique et à la multiplication des canaux d'information, les bibliothèques ont su rebondir et prendre leur part du gâteau. L'image de la bibliothèque silencieuse, uniquement spécialisée dans le prêt de livres est révolue ! Grâce aux animations et aux partenariats menés avec les différentes structures locales, les bibliothèques sont aujourd'hui des lieux d'échanges et de lien social où le public apprécie de se retrouver. 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK