Fiche Métier

Educateur sportif Tennis

Educateur sportif Tennis

Fonction Publique Territoriale

Catégorie B

Filière Sportive

lien externe vers facebooklien externe twitterlien externe vers Google+
lien externe imprimerlien externe envoi par email

Conditions d’accès :

  • Concours externe et interne avec conditions de diplôme et/ou examen d'intégration en fonction du cadre d'emplois, concours troisième voie
  • Profession et conditions d'exercice réglementées



Plus communément appelé « animateur sportif », l'éducateur territorial des activités physiques et sportives (ETAPS) prépare, coordonne et met en œuvre, la politique sportive au sein d'une collectivité locale. Foot, rugby, athlétisme, natation, danse…, ce professionnel du sport anime et encadre une ou plusieurs disciplines auprès de publics variés. Rencontre avec Stéphanie Gonzales, éducatrice sportive - spécialité tennis dans une Ville de 180 000 habitants.

Sur les courts…

En France, le tennis se place au 2e rang des sports les plus pratiqués, après le football, avec plus d’un million de licenciés. Afin de répondre à la demande, une partie des moniteurs de tennis exerce dans des structures publiques. Être titulaire du concours d’ETAPS permet de travailler dans les communes ou les intercommunalités qui relèvent de la fonction publique territoriale.
L’éducateur sportif spécialisé dans le domaine du tennis enseigne cette activité auprès de différents publics. Débutants, confirmés ou joueurs occasionnels, ce professionnel organise et anime des séances découvertes ou des entraînements dans un objectif de loisirs ou de compétition. « Assimilé à un coach », il encadre des groupes et accompagne chacun des pratiquants dans sa progression. Il peut également dispenser des cours individuels.
« Pour ma part, être éducateur sportif c’est faire découvrir le tennis via un apprentissage adapté et la transmission de techniques facilitant la progression et donc le plaisir de jouer ! C’est aussi partager son expérience personnelle, détecter des potentiels et surtout donner l’envie de progresser et de se dépasser. Ce métier est un savant mélange entre bon niveau sportif, pédagogie, psychologie et coaching !
De mon côté, j’ai pris le « virus » du tennis à 7 ans, dès que j’ai tapé ma première balle. En faire ma profession était une évidence. Pour cela, j’ai validé une licence STAPS tout en poursuivant en parallèle les tournois. Classée 15, j’ai pu passer mon diplôme d’Etat puis quelques années après, j’ai validé le concours d’ETAPS. Aujourd’hui, j’aspire à évoluer sur des fonctions de directrice d’école de tennis tout en continuant à dispenser des cours ».

Dispenser une activité sportive mais pas seulement…

Auparavant très ciblé compétition sportive, le métier d’éducateur sportif vise aujourd’hui à réaliser des actions éducatives et sociales par le biais de la pratique du sport. Cette approche induit une transmission de valeurs fortes : le respect des règles et du cadre de vie, le vivre ensemble, le travail collaboratif, l’esprit d’équipe, le partage de savoirs, la rigueur… Outre sa maîtrise du sport à haut-niveau, l’éducateur sportif est avant tout un « animateur » capable de fédérer et de valoriser le meilleur de ses stagiaires. Ce postulat est d’autant plus prégnant dans le cadre de sports collectifs. 
Le métier d’animateur sportif tend aussi à évoluer sur des tâches administratives, de communication voire de management. 
 « Dans le cadre de mon évolution professionnelle, je souhaiterai dans un futur proche trouver un poste de direction au sein d’une école de tennis. Ce nouveau défi me permettrait de continuer à dispenser des cours de tennis tout en développant d’autres compétences en lien avec l’univers du tennis. Organiser l’activité, gérer les plannings, manager une équipe de moniteurs, faire le lien avec les équipes techniques, superviser des actions de communication, mettre en place des tournois, développer de nouveaux services, rechercher des financements… sont des domaines qui m’attirent ; je pourrai aussi valoriser mon expérience de terrain ».

Être éducateur sportif tennis, c’est :
•    partager une passion sportive,
•    pratiquer le tennis à un très bon niveau,
•    disposer d’une bonne condition physique,
•    donner l’envie d’apprendre, de jouer au tennis, 
•    adapter son intervention en fonction des publics, des niveaux et des capacités d’apprentissage et de faisabilité de l’activité,
•    garantir la sécurité des personnes et prendre des initiatives en cas d'urgence,
•    être rigoureux, organisé et autonome,
•    avoir le sens du contact et des capacités d’écoute,
•    travailler avec des amplitudes horaires variables et découpées (week-end, soirée, vacances scolaires…),
•    faire le lien entre les différents services de la collectivité (technique, jeunesse, sport, manifestation/évènement…).

Comment devenir éducateur sportif ?

Au niveau national, 3 diplômes attestent de capacités à l’animation et à l’encadrement d’activités sportives. Les BE JEPS, DE JEPS et DES JEPS (Brevet, diplôme et diplôme supérieur d’état de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport) conduisent selon leur niveau aux titres de moniteur, éducateur, professeur ou instructeur. Le terme générique restant celui d’éducateur sportif.
Pour être admis en BPJEPS (1 an de formation en moyenne), il est nécessaire d'avoir un titre PSC1 (prévention et secours civiques de niveau 1) et de réussir les épreuves de sélection (des dispenses sont possibles selon le parcours du candidat).
Le concours d'ETAPS (éducateur territorial des activités physiques et sportives) exige un diplôme sportif au moins de niveau bac (BPJEPS). La licence Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) s'avère un bon passeport pour ces emplois.
À noter : aucun pré-requis scolaire n'est exigé pour passer les BPJEPS, DEJEPS ou DESJEPS, mais les candidats doivent passer des tests de sélection organisés par chaque organisme de formation.

Pour se spécialiser dans un sport en particulier, il existe les diplômes délivrés par les Fédérations Françaises de sport (Fédération Française de Voile (FFV), la Fédération Française de la montagne et de l’escalade (FFME) ou encore la Fédération Française du Ski (FFS).

 

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

40 métiers qui recrutent dans la fonction publique

Merci de renseigner votre e-mail

Un email vient de vous être envoyé avec le lien de téléchargement du livre blanc.
Bonne lecture !

Une erreur est survenue veuillez réessayer ultérieurement

×